Guerre de sable, liberation de 5 officiers Egyptiens par Hassan 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Guerre de sable, liberation de 5 officiers Egyptiens par Hassan 2

Message par agraw111 le Sam 3 Sep - 13:39

Eliminer le régime de HASSAN II, était le seul but du planning révolutionnaire de Jamal Abdenasser,président d'Egypte durant ses premières années de commande. Attaquer le Royaume du Maroc est du programme Nassériste qui visait toutes les monarchies du monde arabe. En Septembre 1962 Nasser soutenait ouvertement Abdallah Sellal,un colonel de l'armée du Yémen,pour renverser le roi Mohamed El Badr .En octobre suivant, Jamal abdenasser engagea un corps expéditionnaire de 50.000 hommes au Yémen républicain de Sellal,contre des éventuelles insurrections du roi Faycal d'Arabie Saoudite, protecteur du roi déchu.  

                                     Dans l'agenda de Nasser, et après la chute du roi de Yémen -priorité oblige-,il lui a fallu orienter toute son attention vers l'Algérie, vers son nouveau département d'outre-mer. " La Mouhafadha Egyptienne d'Algérie ", et y concentrer tous ses efforts politiques et logistiques chez l'Adjudant Ben Bella.A partir delà, attaquer le régime de HASSAN II, ne devint  pour lui, qu’une question de temps!!..Pour ce fait, il installa auprès de Ben Bella, le président Algérien, un mini état-major révolutionnaire, pour diriger de prés les commandes, utilisant l'Armée Algérienne, comme fer de lance, contre le futur ennemi, qui est le royaume du Maroc.Il ne voulait pas du tout, entendre de monarchie aux abords de l'atlantique, où se trouve le pays de ses camarades d'idéologie révolutionnaire (Lafkih Basri, Ben Barka, Abdallah Kaddour,Ben Hammou  ,Said Boun'a3ylat ,et compagnie) qui l'appuyaient  avec ardeur enthousiasmer, sans aucune hésitation, dans sa démarche contre HASSAN II, et contre leur propre patrie. Ses principes de révolutionnaire, lui interdisaient de laisser vivre tranquillement, ce genre de régime impérialiste, selon les termes employés largement par les pays en ébullition du tiers monde, qui en croyaient aveuglement au vent tourbillon, socialo-communiste qui soufflait à partir du stand soviétique.    

                                       L'assistance militaire égyptienne au gouvernement de la république d'Algérie, nouvel allié, ou plutôt nouveau domaine privé d'Égypte en Afrique du nord, est officiellement enregistrée par le Royaume du Maroc ,et par les observateurs étrangers siégeant à Alger, par la présence d'un contingent blindé de 46 chars d'assaut appuyé par des unités d'infanterie motorisées pour intervention, dans la région de Beni Ounif (village Marocain actuellement sous domination algérienne) aux alentours d'Oued Zousfana, qui passe prés de la ville de Figuig dans l'oriental..en vue d'ouvrir un nouveau front à l'est du royaume, qui mènera facilement à Rabat, selon la conviction erronée, le désir, et les faux pronostics de l'état major de guerre algéro-égyptien mis en place en poste avancé à Colomb-Béchar. En effet, le Ksar d'ich .Une toute petite localité marocaine de 100 habitants environ, située à 80 kms à l'est de la ville de Bouarfa,faisait l'objectif des bombardements de l'artillerie égyptienne, déguisée aux couleurs algériennes..Et malgré cette assistance logistique de grande envergure..L’opération baptisée "Guerre des sables "  déclenchée par l'Algérie de Ben Bella, échoua complètement, mission nulle.! Ce qui obligea le mini état-major de Nasser de rentrer bredouille à Alger et au Caire..Après avoir endossé douloureusement, le coup de filet Marocain, qui emporta ses gros poissons.    

                                      Les préparatifs au sommet arabe qui devait se tenir au Caire en janvier 1964,sont au pied d'œuvre..La dernière phase de finition touchera à sa fin, dans peu de temps.Abdenasser sera prêt à recevoir ses hôtes..Le Maroc confirma sa participation, par une représentation de haut niveau, contrairement à ce qu'on aurait pensé au Caire, dans une atmosphère encore très tendue entre le Caire et Rabat, suite à la captivité des officiers égyptiens prisonniers à Rabat .Le Roi HASSAN II, sera bien-là,parmi les treize chefs d'état arabes, qui répondirent présents. A la veille du jour "J" du sommet, le Maroc en la personne de son souverain, créa la surprise "-UNE SURPRISE MAJEURE-"qui marqua, et distingua l'intelligence politique contemporaine de combines, du roi HASSAN II.! (Un coup de Pokers de grand maître joueur, aux casinos de Las Vegas, ou de la principauté de Monaco).  

                                      Après que les services de protocole et de chancellerie républicains de Nasser, achevèrent la haie et les honneurs officiels appropriés, en faveur de Sa Majesté le Roi HASSAN II,en tant que chef d'état hôte, et dans un intervalle de quelques minutes. Juste le temps de permettre à l'hôte de se reposer à la salle d'honneur d'accueil..La tour de contrôle annonce subitement: "qu'un avion marocain en vol spécial particulier, survole le ciel de l'aéroport cairote, et demande l'autorisation d'atterrir" ?? Étant donné que les vols réguliers auraient été suspendus pour la circonstance. Le roi HASSAN II, qui se trouvait encore à la salle d'honneur, souffla en position de supériorité et de clémence, la surprise au président Jamal Abdenasser, paralysé par l'électrons choc de l'événement, est en situation de faiblesse .!, et la honte surgissait son visage.! Ce Abdenasser,le grand "Raiss" aux yeux de ses alliés, le metteur en scène du sommet, n’avait aucun alibi, où preuve pour sortir de l'impasse, sauf, de préparer à l'avance, une autre pièce de théâtre mise à sa portée en cette circonstance..! A la salle voisine au hall d'honneur, les enfants, les familles des officiers égyptiens capturés au Maroc, sont là pour s'accroupir, supplier, pleurer, embrasser les mains s'il le faut, et demander pardon et clémence, au souverain du Maroc., pour libérer leurs parents officiers en cage de punition.!

                                    L'avion Marocain de la Royal Air Maroc, atterrissait  dans de bonnes conditions, avec à bord les cinq officiers égyptiens libérés généreusement par le Royaume du Maroc, remis à chaud, et sans aucune condition, au président Abdenasser,à leur " Raiss "incontesté, sous des flashs et des projecteurs de la presse locale et du monde, présente comme à l'accoutumée au lieu et date, pour couvrir les travaux du sommet. " Lafdiha"  -je ne trouve pas d'autre mot- est d'une ampleur gigantesque, dans une vaste couverture internationale très médiatisée, jamais enregistrée durant ce genre de rencontres à l'échelle mondiale.

                                 Un geste louable, largement apprécié par la grande assistance du Caire .Le bienfaiteur, c’était Sa Majesté HASSAN II,roi du Maroc qui, emporta en reconnaissance, le titre spécial du palmarès, en vedette star de cet événement, sans aucune équivoque, et domina, sans concurrence, toute l'actualité, écrite et audiovisuelle, tout au long de la tenue du sommet.et probablement après, les conseils généraux, des grands établissements et entreprises de presse, à travers le monde.! Ce génie HASSAN II, regagna après ce coup d'épée professionnel, son Royaume chérifien, la tête haute, avec dans ses poches, un acquis politique considérablement confortable, mettant politiquement et juridiquement à la barre d'accusation, et à la sellette dévoilée, l’Égypte révolutionnaire de Abdenasser, et  rendre le " Raiss" en personne, dans sa dimension initialement convenable, ce qui en ternira pour un certain temps, l’image de son pays au monde. et c'est en fin de compte, les risques du métier que doit encaisser, un chef d'état aussi frivole, égoïstement soif de singularité, et de leadership particulier.


Dernière édition par agraw111 le Dim 4 Sep - 15:16, édité 2 fois
avatar
agraw111

Messages : 176
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 62

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre de sable, liberation de 5 officiers Egyptiens par Hassan 2

Message par agraw111 le Sam 3 Sep - 13:40

@agraw111 a écrit:Eliminer le régime de HASSAN II, était le seul but du planning révolutionnaire de Jamal Abdenasser,président d'Egypte durant ses premières années de commande. Attaquer le Royaume du Maroc est du programme Nassériste qui visait toutes les monarchies du monde arabe. En Septembre 1962 Nasser soutenait ouvertement Abdallah Sellal,un colonel de l'armée du Yémen,pour renverser le roi Mohamed El Badr .En octobre suivant, Jamal abdenasser engagea un corps expéditionnaire de 50.000 hommes au Yémen républicain de Sellal,contre des éventuelles insurrections du roi Faycal d'Arabie Saoudite, protecteur du roi déchu.  

                                     Dans l'agenda de Nasser, et après la chute du roi de Yémen -priorité oblige-,il lui a fallu orienter toute son attention vers l'Algérie, vers son nouveau département d'outre-mer. " La Mouhafadha Egyptienne d'Algérie ", et y concentrer tous ses efforts politiques et logistiques chez l'Adjudant Ben Bella.A partir delà, attaquer le régime de HASSAN II, ne devint  pour lui, qu’une question de temps!!..Pour ce fait, il installa auprès de Ben Bella, le président Algérien, un mini état-major révolutionnaire, pour diriger de prés les commandes, utilisant l'Armée Algérienne, comme fer de lance, contre le futur ennemi, qui est le royaume du Maroc.Il ne voulait pas du tout, entendre de monarchie aux abords de l'atlantique, où se trouve le pays de ses camarades d'idéologie révolutionnaire (Lafkih Basri, Ben Barka, Abdallah Kaddour,Ben Hammou  ,Said Boun'a3ylat ,et compagnie) qui l'appuyaient  avec ardeur enthousiasmer, sans aucune hésitation, dans sa démarche contre HASSAN II, et contre leur propre patrie. Ses principes de révolutionnaire, lui interdisaient de laisser vivre tranquillement, ce genre de régime impérialiste, selon les termes employés largement par les pays en ébullition du tiers monde, qui en croyaient aveuglement au vent tourbillon, socialo-communiste qui soufflait à partir du stand soviétique.    

                                       L'assistance militaire égyptienne au gouvernement de la république d'Algérie, nouvel allié, ou plutôt nouveau domaine privé d'Égypte en Afrique du nord, est officiellement enregistrée par le Royaume du Maroc ,et par les observateurs étrangers siégeant à Alger, par la présence d'un contingent blindé de 46 chars d'assaut appuyé par des unités d'infanterie motorisées pour intervention, dans la région de Beni Ounif (village Marocain actuellement sous domination algérienne) aux alentours d'Oued Zousfana, qui passe prés de la ville de Figuig dans l'oriental..en vue d'ouvrir un nouveau front à l'est du royaume, qui mènera facilement à Rabat, selon la conviction erronée, le désir, et les faux pronostics de l'état major de guerre algéro-égyptien mis en place en poste avancé à Colomb-Béchar. En effet, le Ksar d'ich .Une toute petite localité marocaine de 100 habitants environ, située à 80 kms à l'est de la ville de Bouarfa,faisait l'objectif des bombardements de l'artillerie égyptienne, déguisée aux couleurs algériennes..Et malgré cette assistance logistique de grande envergure..L’opération baptisée "Guerre des sables "  déclenchée par l'Algérie de Ben Bella, échoua complètement, mission nulle.! Ce qui obligea le mini état-major de Nasser de rentrer bredouille à Alger et au Caire..Après avoir endossé douloureusement, le coup de filet Marocain, qui emporta ses gros poissons.    

                                      Les préparatifs au sommet arabe qui devait se tenir au Caire en janvier 1964,sont au pied d'œuvre..La dernière phase de finition touchera à sa fin, dans peu de temps.Abdenasser sera prêt à recevoir ses hôtes..Le Maroc confirma sa participation, par une représentation de haut niveau, contrairement à ce qu'on aurait pensé au Caire, dans une atmosphère encore très tendue entre le Caire et Rabat, suite à la captivité des officiers égyptiens prisonniers à Rabat .Le Roi HASSAN II, sera bien-là,parmi les treize chefs d'état arabes, qui répondirent présents. A la veille du jour "J" du sommet, le Maroc en la personne de son souverain, créa la surprise "-UNE SURPRISE MAJEURE-"qui marqua, et distingua l'intelligence politique contemporaine de combines, du roi HASSAN II.! (Un coup de Pokers de grand maître joueur, aux casinos de Las Vegas, ou de la principauté de Monaco).  

                                      Après que les services de protocole et de chancellerie républicains de Nasser, achevèrent la haie et les honneurs officiels appropriés, en faveur de Sa Majesté le Roi HASSAN II,en tant que chef d'état hôte, et dans un intervalle de quelques minutes. Juste le temps de permettre à l'hôte de se reposer à la salle d'honneur d'accueil..La tour de contrôle annonce subitement: "qu'un avion marocain en vol spécial particulier, survole le ciel de l'aéroport cairote, et demande l'autorisation d'atterrir" ?? Étant donné que les vols réguliers auraient été suspendus pour la circonstance. Le roi HASSAN II, qui se trouvait encore à la salle d'honneur, souffla en position de supériorité et de clémence, la surprise au président Jamal Abdenasser, paralysé par l'électrons choc de l'événement, est en situation de faiblesse .!, et la honte surgissait son visage.! Ce Abdenasser,le grand "Raiss" aux yeux de ses alliés, le metteur en scène du sommet, n’avait aucun alibi, où preuve pour sortir de l'impasse, sauf, de préparer à l'avance, une autre pièce de théâtre mise à sa portée en cette circonstance..! A la salle voisine au hall d'honneur, les enfants, les familles des officiers égyptiens capturés au Maroc, sont là pour s'accroupir, supplier, pleurer, embrasser les mains s'il le faut, et demander pardon et clémence, au souverain du Maroc., pour libérer leurs parents officiers en cage de punition.!

                                    L'avion Marocain de la Royal Air Maroc, atterrissait  dans de bonnes conditions, avec à bord les cinq officiers égyptiens libérés généreusement par le Royaume du Maroc, remis à chaud, et sans aucune condition, au président Abdenasser,à leur " Raiss "incontesté, sous des flashs et des projecteurs de la presse locale et du monde, présente comme à l'accoutumée au lieu et date, pour couvrir les travaux du sommet. " Lafdiha"  -je ne trouve pas d'autre mot- est d'une ampleur gigantesque, dans une vaste couverture internationale très médiatisée, jamais enregistrée durant ce genre de rencontres à l'échelle mondiale.

                                 Un geste louable, largement apprécié par la grande assistance du Caire .Le bienfaiteur, c’était Sa Majesté HASSAN II,roi du Maroc qui, emporta en reconnaissance, le titre spécial du palmarès, en vedette star de cet événement, sans aucune équivoque, et domina, sans concurrence, toute l'actualité, écrite et audiovisuelle, tout au long de la tenue du sommet.et probablement après, les conseils généraux, des grands établissements et entreprises de presse, à travers le monde.! Ce génie HASSAN II, regagna après ce coup d'épée professionnel, son Royaume chérifien, la tête haute, avec dans ses poches, un acquis politique considérablement confortable, mettant politiquement et juridiquement à la barre d'accusation, et à la sellette dévoilée, l’Égypte révolutionnaire de Abdenasser, et  rendre le " Raiss" en personne, dans sa dimension initialement convenable, ce qui en ternira pour un certain temps, l’image de son pays au monde. et c'est en fin de compte, les risques du métier que doit encaisser, un chef d'état aussi frivole, égoïstement soif de singularité, et de leadership particulier.

source
http://royaumedumaroc-hautetfort-nouvelle-ere.hautetfort.com/archive/2009/12/23/b3-octobre-1963-un-mois-noir-sanglant-une-gaffe-imparonable.html
avatar
agraw111

Messages : 176
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 62

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre de sable, liberation de 5 officiers Egyptiens par Hassan 2

Message par agerzam le Dim 4 Sep - 23:55

Officiers Egyptiens emprisonnés par les Marocains guerre des sables
سجن ضباط مصريين لدي المغاربة خيبة أمل و حسرة ومرارة بن بلا و ناصر



بعد فاجعة حرب الرمال و سجن الضباط المصريين حيث هرب السرجان الفرنسي سابقا نزار حاكم تندوف وجنوده وترك المغاربة يجولون في التراب الجزائري , إرتأي بومديان أن يغلف هزيمة عساكره فأرسل شردمة من المتطوعين يقنبلون فكيك و قري الفلاحة المغاربة عوض أن يواجه الجيش المغربي .
وخوفا من المغرب إرتمي بومديان و بوتفليقة في أحضان روسيا حيث أصبحت الجزائر مستعمرة روسية بعد أن كانت محافظة مصرية تابعة لعبدالناصر.
عشرة الاف جندي روسي و أربعمائة جنرال روسي كانوا يسيرون الجزاير من 1965 الي
avatar
agerzam

Messages : 407
Réputation : 0
Date d'inscription : 28/11/2015
Age : 57

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre de sable, liberation de 5 officiers Egyptiens par Hassan 2

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum